jeudi 25 décembre 2008

Desliuratz Georges Ibrahim Abdallah !

Georges Abdallah a depausat son seten dorsièr de demanda de liberacion condicionala lo 6 de fevrièr de 2007 e dempuèi, de jurisdiccions d’excepcion en novelas leis repressivas, aquela demanda es totjorn pas estada examinada en apèl...
Georges Abdallah a déposé son septième dossier de demande de libération conditionnelle le 6 février 2007 et depuis, de juridictions d'exception en nouvelles lois répressives, cette demande n'a toujours pas été examinée en appel...
De nombreux militant(e)s révolutionnaires sont otages de l'État français depuis 20 ans et plus. Le combat pour leur libération est de la responsabilité collective de toutes celles et tous ceux qui se revendiquent du camp de la révolution et de la liberté des peuples : communistes, anarchistes, anti-impérialistes, anticolonialistes, antisionistes. Mobilisons-nous !
"Ici c'est le jeu de la répression au goutte à goutte. Sinistre !"
Nathalie Ménigon - prison de Bapaume – Octobre 2006 - Militante d'Action Directe

vendredi 19 décembre 2008

Lengadòc: Jòrdi Frêche dobrís tornar lo robinet

Jòrdi Frêche dobrís tornar lo robinet per la
formacion de formators occitans amb lo CFPO de Besièrs

FORMACION CFPO
*Integratz una formacion qualificanta *
*E venetz formator professional en lenga e cultura occitanas modèrnas!*
*Lo CFPO prepausa una formacion concreta per un mestièr vertadièr.*
Sètz en quista d'emplec e marcat a l'ANPE, sètz diplomat de "l'Escapolaire" o mestrejatz pro l'occitan tant a l'oral coma a l'escrich, e avètz una motivacion granda per l'aprigondir. Avètz lo sens de la comunicacion e de las relacions umanas, un interès bèl per la lenga e la cultura occitanas e l'enveja d'o transmetre als autres. Sètz disponible. Avètz la capacitat de trabalhar en còla mas tanben en autonomia. Coneissètz lo mitan associatiu e cultural...
*Aquesta formacion es per vos!*
Formacion qualificanta per excelléncia e unenca sul mercat, la formacion a per tòca de balhar a cada estagiari los mejans de far passar una lenga occitana usuala, de qualitat, respectuosa de la diversitat dialectala e dobèrta cap a l'interdialectalitat destinada a de publics adultes.
Seretz alternativament en cors en sala e en estagi de practica professionala (sul terren) pendent la durada de la formacion. Aquesta alternança entre teoria e practica constituís la clau de vòlta d'aquela formacion de 10 meses.
Al sortir de la formacion, lo formator serà capable d'avalorar las resultas de son accion e dels aprendissatges per tornar metre en òrdre los contenguts e sègre lo debanament de las operacions. Participarà a la concepcion d'aisinas pedagogicas, e serà capable d'adaptar o experimentar los metòdes pedagogics necites. Serà tanben capable de contribuir a la creacion e a l'animacion d'environament favorable a la socializacion de la lenga. Podrà metre en òbra un plan de coordenacion e de regulacion de las activitats, de las accions d'una còla. Podrà assegurar, en foncion d'una demanda e dels besonhs d'organizacions (entrepresas, associacions, estructuras culturalas divèrsas), una intervencion concernissent lo camp de son especialitat (assisténcia tecnica, participacion a un projècte, estudis...). Podrà animar una còla de trabalh e participar al recrutament dels collaborators e a la causida dels intervenents.
* Aquesta formacion començarà tre lo 02 de febrièr de 2009 per s'acabar lo 27 de novembre de 2009*.
*"La Region LENGADÒC e ROSSELHON finança la mesa en òbra de l'accion de formacion "Formacion de formators en lenga e cultura occitanas modernas" prepausada per l'organisme Centre de Formacion Professionala Occitan""*
*Acamp d'informacion collectiva*
Dimars 13 de genièr de 2009 a 10h00
Pòl de formacion occitan – Salas d'APRENE -
Ostal de la Vida Associativa – 15 carrièra General Margueritte – 34500 Besièrs – 2 nd estanci escalièr C
Per mai d'entresenhas sonatz lo 04 67 28 75 36 o mandatz un corrièr electronic amb vòstras coordenadas a cfpo@cfpoccitan.org.
***
Anaram Au Patac–Lengadòc torna dire als candidats e als camaradas sensibles al respect dels dreits dels trabalhador(a)s amb o sens emplec, e a la luta contra la precaritat, que lo CFPO de Besièrs s’èra engatjat a integrar los estagiaris qu’an seguit la formacion « Cocanha » amb lo diploma d’ « Escapolaire ».
Coma per la formacion Cocanha, Anaram Au Patac–Lengadòc, coma seccion d’una organisacion occitana de lucha de classa, demorarà atentiu al respect dels dreits dels estagiaris per aquela formacion de formators (tritz), coma al respect dels engatjaments dels CFPO envèrs los precaris estagiaris.
Per mai d'informacion veire l'article sus aqueste blog "Dels precaris se baton per viure l'Occitània !".
Trabalhador e trabalhadoira d’Occitània, amb o sens emplec, organisa te, junta lo movement revolucionari de l’esquèrra occitana, junta Anaram Au Patac !

Borsa del Trabalh d'Alès
Contact AAP- Lengàdoc : lengadoc@anaram.org

mercredi 17 décembre 2008

Internacionalisme totjorn !

DECLARATION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DES TRAVAILLEURS INSURGES D'ATHENES depuis le bâtiment libéré de la GSEE
Nous déterminerons notre histoire nous même ou nous la laisserons être déterminée sans nous.
Nous, travailleurs manuels, employés, chômeurs, intérimaires et précaires, locaux ou migrants, ne sommes pas des téléspectateurs passifs. Depuis le meurtre d'Alexandros Grigoropoulos le samedi soir, nous participons aux manifestations, aux affrontements avec la police, aux occupations du centre ville comme des alentours. Nous avons dû maintes et maintes fois quitter le travail et nos obligations quotidiennes de prendre les rues avec les lycéens, les étudiants et les autres prolétaires dans la lutte.
NOUS AVONS DECIDE D'OCCUPER LE BATIMENT DE LA CONFEDERATON GENERALE DES TRAVAILLEURS DE GRECE (GSEE)
- Pour le transformer en un espace de libre expression et un point de rendez-vous pour les travailleurs,
- Pour disperser les mythes vendu par les médias sur l'absence des travailleurs des affrontements, que la rage de ces derniers jours ne serait que l'ouvre de quelques 500 « cagoulés », « hooligans », ou d'autres histoires farfelues, alors que dans les journaux télévisés les travailleurs sont présentés comme des victimes de ces affrontements, et alors que la crise capitaliste en Grèce et dans le Monde mène à des licenciements innombrables que les médias et leurs dirigeants considère comme un « phénomène naturel ».
- Pour démasquer le rôle de la bureaucratie syndicale dans le travail de sape contre l'insurrection, mais aussi d'une manière générale. La Confédération générale des travailleurs de Grèce (GSEE), et toute l'intégralité de la machinerie syndicale qui le soutient depuis des dizaines et des dizaines d'années, sape les luttes, négocie notre force de travail contre des miettes, perpétue le système d'exploitation et d'esclavage salarié. L'attitude de la GSEE mercredi dernier parle d'elle même : la GSEE a annulé la manifestation des grévistes pourtant programmée, se rabattant précipitamment sur un bref rassemblement sur la place Syntagma, tout en s'assurant simultanément que les participants se disperseraient très vite, de peur qu'ils ne soient infectés par le virus de l'insurrection.
- Pour ouvrir cet espace pour la première fois, comme une continuation de l'ouverture sociale créée par l'insurrection elle-même, espace qui a été construit avec notre contribution mais dont nous avons été jusqu'ici exclus. Pendant toute ces années nous avons confié notre destin à des sauveurs de toute nature, et nous avons finit par perdre notre dignité. Comme travailleurs, nous devons commencer à assumer nos responsabilités, et cesser de faire reposer nos espoirs dans des leaders « sages » ou des représentants « compétents ». Nous devons commencer à parler de notre
propre voix, nous rencontrer, discuter, décider et agir par nous même. Contre les attaques généralisées que nous endurons. La création de collectifs de résistance « de base » est la seule solution.
- Pour propager l'idée de l'auto-organisation et de la solidarité sur les lieux de travail, de la méthode des comités de luttes et des collectifs de base, abolir les bureaucraties syndicales.
Pendant toutes ces années nous avons gobé la misère, la résignation, la violence au travail. Nous nous sommes habitués à compter nos blessés et nos morts - les soit disant « accidents du travail ». Nous nous sommes habitués à ignoré que les migrants, nos frères de classe - étaient tués. Nous sommes fatigués de vivre avec l'anxiété de devoir assurer notre salaire, de pouvoir payer nos impôts et de se garantir une retraite qui maintenant ressemble à un rêve lointain.
De même que nous luttons pour ne pas abandonner nos vies dans les mains des patrons et des représentants syndicaux, de même nous n'abandonnerons pas les insurgés arrêtés dans les mains de l'Etat et des mécanismes juridiques.
LIBERATION IMMEDIATE DES DETENUS
RETRAIT DES CHARGES CONTRE LES INTERPELLES
AUTO-ORGANISATION DES TRAVAILLEURS
GREVE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE DES TRAVAILLEURS DANS LES BATIMENTS LIBERES DE LA GSEE
Mercredi 17 décembre à 18 heures, l'assemblée générale des travailleurs insurgés
http://emeutes.wordpress.com/video/
video

***
20 décembre 2008, journée de résistance globale contre l’état et ses sbires

De l'école polytechnique d'athènes
Appel d'athènes
Aujourd'hui, samedi 13-12-2008, l'assemblée de l'Ecole Polytechnique a décidé de faire un appel pour le 20 décembre au niveau Européen-Mondial, pour la réalisation d'actes et-ou manifestations hommages pour tous les jeunes, immigrants et révolutionnaires qui furent assassinées par l'état. Pour Carlos Giuliani, Aléksandros Grigorópulos, les jeunes révoltés des quartiers français, pour Carlos à Madre, pour Malek Oussekine etc...

Nos vies n'appartiennent pas à l'état et ses assassins.
La mémoire de nos amis et compagnons assassinées est vive dans nos luttes. Nous n'oublions pas nos frères & soeurs, nous ne pardonnons pas à nos assassins.

aquí diaporama premsa borgesa :
http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/monde/europe/la-grece-en-proie-a-des-emeutes-urbaines_720110.html?xtor=SEC-361-GOO&gclid=CLvQx7iSzJcCFYwh3godxVVo9g

Indymedia Atenas :
http://athens.indymedia.org/?lang=en

lundi 15 décembre 2008

Oaxaca, la Comuna viu totjorn !

Lo darrièr corrièr de la Comuna de Oaxaca :
Frères communicateurs Communautaires, Frères de différentes organisations,
Nous partageons la déclaration souscrite lors de la Rencontre des Autorités Communes, Municipales et Agraires, à laquelle ont aussi participé des organisations de la société civile. Cet événement a été réalisé dans la ville d'Oaxaca, le 12 décembre de cette année, en considérant "les vieux problèmes et les nouvelles menaces "sur nos terres, territoires et ressources naturelles. Ci-joint audio et image.

http://www.archive.org/details/PronunciamientoFinalYClausuraDelEncuentroDeAutoridadesComunalesE









Nota:

Mayor información
Con Hugo Aguilar Ortiz, Dpto. Derechos Indígenas. Teléfono: 044 951 128 2373 o al Tel. 51 3 26 28 -51 8 51 57


http://vocal.lahaine.org/index.php